L'auteur
  |  Ses articles  |  Ses ouvrages  | 
 Le contacter                                                                                                 
Troquer sur internet
Vieux comme le monde, bien que dans les temps primitifs on peut penser qu’il n’y avait pas d’échange car tout était mis en commun afin d’assurer la survie du groupe, le troc a fait partie et a participé au   populations et de nombreux sites, de part le monde, ont donné au troc une dimension mondiale. C’est ainsi qu’un collectionneur quelconque, qu’il vive en Australie, sur le continent américain, en fait, n’importe   Le troc représenterait aujourd’hui près de vingt pour cent de l'ensemble des transactions de la planète contre seulement cinq pour cent dans les années soixante dix.

C’est ainsi que, à l’ère de la mondialisation, le « tu as ce que je veux » et le « tu veux ce que j'ai » est redevenu un moyen largement utilisé pour commercer.
Le troc se porte bien, de nouveaux adeptes y viennent chaque jour ce qui explique le développement croissant des sites spécialisés.
Antiquités, art, collections de toute sorte, objets anciens, …, en fait presque tout peut faire l'objet d'un troc.
En fait, hier comme aujourd’hui, tout est bon pour troquer.

Le champs des possibilités n’est pas limité et c’est ainsi que maintenant vous pouvez même échanger, par internet, votre logement avec celui d’un étranger lors de vos futures vacances.
développement et à l’expansion de l’espèce humaine.
C’est ainsi qu’au fur et à mesure que les
"... Un collectionneur, qu’il vive en Australie, sur le continent américain ou n’importe où dans le monde, peut aisement troquer un bien avec un Français ..."
 
hommes ont commencé à maîtriser leurs environnements, ils ont agrandi leurs champs d’action rencontrant alors de plus en plus souvent des individus appartenant à d’autres groupes.

Le troc est certainement né de ces rencontres. D’ailleurs le troc est le propre de l’intelligence de l’homme et l’on peut penser qu’il a commencé à se développer dès que l’un d’entre eux a compris qu'il pouvait échanger un silex taillé contre une peau de bison sans avoir besoin d’aller le chasser lui-même.

A l’ère d’internet, le troc reste vivace dans les
  où dans le monde, n’a plus aucune difficulté à troquer un bien avec un Français.

Il est à noter que le troc, grâce au développement de la photo et de la vidéo numérique et, bien sûr, d’internet, s’est largement développé ces dernières années tant au niveau des particuliers que des entreprises, voire même des Etats.
C’est ainsi que, par exemple, le Vénézuéla préfère échanger ses ressources naturelles contre d'autres biens en nature, ce qui lui permet ainsi de ne pas devoir subir la politique monétaire des pays dont la devise est dominante.
 
 
Site internet : http://www.trokers.net/

Plus d'informations à votre disposition :
Amour, délice et orgue sont des noms masculins au singulier et féminins au pluriel. Le saviez-vous ?  >> en savoir plus