L'auteur
  |  Ses articles  |  Ses ouvrages  | 
 Le contacter                                                                                                 
Et voler de plaisir !
La simulation informatique est apparue en même temps que l'informatique, c’est à dire lors de la  Seconde Guerre mondiale, afin, entre autres, de modéliser le processus de détonation nucléaire.   entré au Guinness Book des records.

Mais voler n’est pas forcement voler…
Toutefois, même si cette réalité est bien conforme aux
  tous les petits aéroports régionaux, y compris celui qui se trouve à coté de chez vous.
Vous pourrez survoler votre région avec une précision de l'ordre de quelques dizaines de mètres.
Bref, sans vous déplacer de chez vous, vous aurez la France, comme le monde, à portée d'ailes ...

Et toujours plus d’avions …
De Concorde à l'Airbus à 380, rien de ce qui vole ou qui plane ne vous sera étranger et vous pourrez piloter, en toute sécurité, tous types d'avions, qu'ils soient de tourisme, d’affaires, de lignes, civils, militaires, de type cargo, …
Mais si le cœur vous en dit, vous pourrez également prendre les commandes d'un hélicoptère, d’un ULM., d’un planeur, d’un ballon ...
Et, enfin, si cela vous tente, vous pouvez même piloter la navette spatiale...
Cette profusion d'addons permet aux puristes de pouvoir voler dans des conditions d’un réalisme extraordinaire.
Ainsi les passionnés peuvent peut vivre un vol dans des conditions totalement réelles, alors que le « rêveur » va faire voler l'avion de Blériot au-dessus de la Défense et les plus « agressifs » utiliseront des appareils militaires pour surveiller des territoires.

Et des scénarios
Pour ceux qui aiment les vols « extrèmes », ils peuvent découvrir les meilleures missions d'appontage et de catapultage à partir de porte-avions.
Ainsi, de la Seconde Guerre Mondiale, en passant par la guerre du Vietnam jusqu'à nos jours, les pilotes pourront voler au-dessus des flots bleus puis se poser sur un porte-avions.
Ces scénarios, accessibles à faible prix, offrent des heures d'aventures et de défis aériens tout au long de nombreuses missions très variées qui vont du sauvetage maritime au secours en montagne, en passant par la poursuite d'OVNI ...

Voler à plusieurs
Mais pour certains, voler tout seul de leur suffit pas. C'est ainsi, qu’avec le développement d’Internet, le logiciel Flight Simulator permet de voler à plusieurs dans un même espace aérien.
C'est ainsi que des clubs de pilotes virtuels se sont développés à travers le monde.
Chaque membre, où qu'il se trouve et quel que soit sa nationalité, peut proposer à l’un ou à l'autre des membres, d'effectuer une patrouille aérienne à plusieurs.
Les férus du monde militaire peuvent également simuler des combats aériens.

Des clubs se sont même spécialisés et c'est ainsi que des pilotes virtuels se regroupent pour réaliser des vols acrobatiques à plusieurs, tranquillement installés chez eux.
Ils poussent même le réalisme jusqu'à offrir des cours de pilotage, virtuel bien sûr, à leurs futurs adhérents.
Depuis, la simulation électronique a évolué en puissance et en contenu, en même temps que l'informatique elle "... Si l’on prend l’exemple de l’addon du Mont Saint Michel, le réalisme est tel que l’on peut y voir le cycle des marrées et, si vous avez le temps, vous pourrez vous laisser entraîner par la magie du lieu, ses marrées, son couché de soleil, sa nuit étoilée ..."
 
même, et elle permet de mieux en mieux de simuler des phénomènes réels parfois en utilisant de plus en plus des données issues de situations réelles. Une simulation numérique repose toujours sur un modèle qui correspond à la représentation simplifiée d’un objet, d’un système ou d’un processus physique, chimique ou biologique.

Les scientifiques élaborent ces modèles en tenant compte des lois mathématiques ou physiques et des expériences réelles.
Ils peuvent représenter les courants marins, la trajectoire d’un avion ou l’étude des impacts d’une catastrophe en utilisant des méthodes de calcul et en introduisant dans l’ordinateur des équations mathématiques sous la forme de programmes. Un tel modèle met, en quelque sorte, la réalité en formules mathématiques.

Simuler la réalité
Les spécialistes et les scientifiques obtiennent ainsi une simulation numérique de la réalité qui peut parfois remplacer l’expérimentation et permettre une validation sans tests réels, ce qui est bien sûr préférable lorsque, par exemple, on simule une catastrophe …

Mais la simulation électronique n’est pas seulement un outil scientifique réservé aux laboratoires de recherche.

La simulation est parfois assez proche de la réalité comme, par exemple, les simulateurs de vols.
Le futur pilote peut ainsi s’entraîner au pilotage et se préparer aux conditions difficiles ou extrêmes comme le pilotage sans visibilité.
Le pilote apprend les procédures de vol normales et les procédures de secours.
Il éprouve diverses sensations visuelles et corporelles avec les effets physiologiques qui les accompagnent.
Avec l’arrivée d’Internet certains simulateurs sont maintenant connectés aux différentes stations météo du monde entier et l’apprenti pilote arrive donc à s’entraîner et à simuler des vols en situation de météo réelle.

Le rêve d’Icare à la porté de tous
Le jeu a toujours fait partie de l’univers de l’homme. Il est donc logique que, de nouvelles technologies apparaissant, celles-ci soient utilisées pour développer de nouvelles formes de jeux et de nouveaux jeux.

C’est ainsi qu’en 1975, Bruce Artwick, jeune américain doué, développa une modélisation de vol sur un ordinateur personnel qu’il nomma tout simplement « Flight Simulator ».
Le produit était tellement innovant et performant, qu'un certain Bill Gates l'utilisa pour démontrer la puissance des compatibles PC.
Avec le temps cette simulation va réunir une importante communauté de joueurs et de développeurs qui vont dessiner et alimenter une énorme base, parfois gratuite, d'avions, de décors, de scènes et de scénarios.
Flight Simulator devient ainsi un véritable phénomène de société et nombre d'élèves pilotes savent déjà piloter virtuellement avant même de s'inscrire dans une école.
Avec l’arrivée d’Internet les passionnés ont pu voler à plusieurs et des clubs de vols virtuels se sont développés dans le monde entier.
Sa popularité et son succès est tel qu’en 1999, avec 21 millions d'exemplaires vendus, Flight Simulator est
  données mathématiques et physiques d’un vol réel, le vol sur un simulateur est loin d'être analogue à celle du vol et du pilotage réel.

Voler signifie, au contraire de la simulation, d’être immergé dans un environnement, être partie prenante d'un ensemble qui déborde largement le cadre du système technique qu'est l'avion et plus encore celui du simple pilotage.
Piloter un avion, c'est évoluer dans un monde fait de relations sociales multiples, d'éléments naturels instables et hostiles.
C’est également utiliser tous ses sens, c'est savoir parer à l'imprévu et se maintenir dans un rapport physiologique et intellectuel avec l’environnement global réel.
Ainsi lorsqu'on part en vol réel, on subit le vol en ce sens qu'on doit attendre une autorisation pour rouler, une autre pour décoller...
On va ressentir les vibrations de l’avion au roulage et vivre, dans son corps, l’instant ou la portance fait quitter le sol à l’avion …

Il y a tout un enchaînement et c'est tout un système qui y participe, des contrôleurs aux mécaniciens au sol.
Des événements se produisent tout autour de soi, comme la météo ou même tout simplement la présence d’odeurs …
Effectuer un vol en avion, ce n'est pas que piloter, c’est aussi vivre ces moments avant, pendant et après le vol avec tout son corps, tous ses sens et toutes ses émotions.

Les « addons »
La grande force de Flight Simulator, c’est que ce simulateur de vol bénéficie de la multiplication des « addons » qui lui sont dédiés.
Les addons sont, je vous le rappelle, des fichiers et des applications complémentaires d’un jeu, d’une simulation ou d’une application.

Ces addons, dont certains sont gratuits, permettent d'améliorer le jeu en y ajoutant de nouveaux paysages, de nouveaux espaces de vol, d'autres avions, voire même des scénarios complets.
Des communautés de joueurs se sont constitués, des passionnés se sont associés afin de développer des outils et des services permettant aux utilisateurs de Flight Simulator de pouvoir bénéficier de nombreux
 
 
"... Le jeu a toujours fait partie de l’univers de l’homme. Il est donc logique que, de nouvelles technologies apparaissant, celles-ci soient utilisées pour développer de nouvelles formes de jeux et de nouveaux jeux ..." Il est également possible, pour les passionnés d'aviation civile, de s'abonner à des clubs pour simuler
compléments rendant alors le jeu beaucoup plus sympathique, voire extraordinaire.

Si l’on prend l’exemple de l’addon du Mont Saint Michel, distribué en France par Micro Application, le réalisme est tel que l’on peut y voir que le cycle des marrées y est reproduit, et que dans la baie les villages, les routes et rivières sont présentes et représentés avec précision.
Ainsi, avec cet addon, vous pouvez survoler le Mont-Saint-Michel comme si vous y étiez, et cela aussi bien avec un simple avion de tourisme qu’avec Concorde.
Si vous avez le temps, vous pourrez vous laisser entraîner par la magie du lieu, ses marrées, son couché de soleil, sa nuit étoilée, …

Avec ces différents addons, vous pourrez atterrir sur
  des vols réels, d’autres membres du club assurant alors le contrôle aérien pour l'ensemble du vol.

Le sens de la simulation a même été poussé à tel point par certains qu’ils ont développé des compagnies aériennes virtuelles avec ses avions et ses horaires. Bien sur chacun avion est décoré aux couleurs de la compagnie aérienne virtuelle qui possède ses propres pilotes, ses propres contrôleurs aériens, ses propres horaires et ses propres tableaux de marche …
Aujourd’hui avec Internet, avec l’augmentation de la puissance des composants électroniques, avec l’arrivée de processeurs graphiques de plus en plus puissants, le monde de la simulation évolue très rapidement et permet à ses inconditionnels d’explorer de nouveaux espaces virtuels.
Cliquez ici pour consulter le complément internet de cet article ...
L'auteur, Gilles de Chezelles :
Manager, auteur de nombreux articles et ouvrages, il a créé la société GdC Consultant afin de mettre au service des entreprises et de leurs managers son expérience et son savoir-faire.
Vous pouvez le contacter en cliquant ici
<<<<<      Article précédent                                          Article suivant      >>>>>